Les partages d'une blogueuse qui aime tester, se maquiller, s'habiller et cuisiner !

Les partages d'une blogueuse qui aime tester, se maquiller, s'habiller et cuisiner !

lundi 10 août 2015

Ma routine Capillotractée

Je reviens vers vous avec mes peignes, mon shampoing sous le bras et j'espère ne pas vous faire dresser les cheveux sur la tête.

Dans cet article, je voudrais revenir sur ma routine pour ne pas ressembler à Simba après avoir mis la tête dans l'eau mais aussi vous donner mes coups de cœur et coups de gueule concernant certains produits.

Déjà dressons un portrait robot de mes cheveux : un blond cendré, méché, long de 50 cm, racines grasses à pointes sèches.




Si je garde les cheveux aussi longs c'est parce que je suis modèle pour cheveux. Le coiffeur tient à conserver la longueur et s'ils viennent à être coupés c'est uniquement pour éviter les pointes cassées. Mes mèches sont refaites aux racines uniquement depuis deux ans et ceci tous les 4 mois.

Je fais un shampoing tous les deux-trois jours.

J'applique dans un premier temps sur mes pointes sèches une huile -parfois j'oublie soyons honnête- avant de passer au shampoing. L'huile merveilleuse de Garnier, Ultra Doux est le produit du moment. Je n'ai pas d'avis particulier. C'est gras et ça hydrate les cheveux.

Huile merveilleuse "Ultra Doux" de chez Garnier, 8,50 euros

Une fois dans la douche, je mouille les cheveux (of course) et je réalise un premier shampoing. Actuellement j'ai celui de Franck Provost pour cheveux blonds méchés. D'ordinaire, j'utilise l'Oréal Professionnel Paris, acheté au salon de mon coiffeur, le « Shine Blonde » qui a la particularité d'être de couleur violette.
Je fais toujours deux shampoings et une fois par semaine je fais poser une crème juste après.

17 euros en format 500 ml (plus économique niveau prix : petite astuce je conserve toujours un flacon vide d'une plus petite contenance (150ml maximum pour les voyages et moins de 100 ml évidemment, si je prends l'avion sans bagage en soute)


Produit du milieu, Shampoing "Shine Blonde" ici le format 250 ml; le format 500 ml coûte en moyenne 17 euros.

Cette crème est aussi un produit l'Oréal Professionnel « Intense Repair ». Je la laisse poser deux minutes : j'en profite pour me brosser les dents, me savonner le corps et danser la Macarena – non je déconne -c'est pour voir si vous suiviez-.

Après Shampoing, L'Oréal Professionnel, "Intense Repair", 10 euros au salon où je vais.
 Je sèche très mal mes cheveux à vrai dire, je tapote, je torsade et j'enroule la serviette autour de la tête – ce qui a pour effet, je pense de les emmêler encore plus.

Pour les démêler, je suis obligée d'appliquer mon spray biphasé «COIFFI'care » sinon je dois consacrer deux bonnes heures à retirer les nœuds de ma tignasse. Au bout de vingt minutes -vous êtes toujours là ?- de brossage intense avec ma nouvelle brosse Tangle Teezer j'obtiens un cheveu mouillé mais tout lisse. Cette brosse est géniale : j'ai cassé pas mal de peignes, perdu des dents -de peignes toujours et j'ai rencontré cette chose flashy en plastique qui a changé mes cheveux. Mouillés ou secs, je l'utilise facilement car elle épouse la main. (aucune idée si cela est adapté aussi pour les gauchers) : Est ce une brosse ambidextre ? J'avais le format de poche et plus tard j'ai acheté le format « normal » à peine quelques centimètres de plus. Les dents sont souples et cela se nettoie facilement à l'eau, les cheveux ne collent pas comme avec une brosse à poils naturels, of course.
Coiffi'care, 14 euros




Tangle Teezer ici en format voyage, (il est d'ailleurs plus cher que le format "normal" pour lequel comptez 13,50 euros chez Sephora où je l'ai acheté.
En hiver, je sèche mes cheveux avec un sèche cheveu classique (un Calor pour être exact) sans accessoire, ni brosse à brushing. Je les coiffe selon l'humeur du moment et hélas pendant très longtemps je me suis contentée d'une queue de cheval.

En été, aucun intérêt si le beau temps est de la partie de les faire sécher. Je réalise souvent une tresse pour me faciliter la vie ensuite. Les laisser à l'air libre sans les attacher me gêne, -coup de chaud dans la nuque, mèche qui colle sur le front, cheveux dans l'assiette et j'en passe-. C'est que dans la pub « Fructis » ou dans les vidéos de Marie -Enjoy Phoenix que tu vois une fille aux cheveux longs vivre sa vie de princesse. Elle avoue elle même les attacher le reste du temps. J'ai beau souffler dessus pour enlever la mèche qui m'énerve ça marche jamais.

De temps à autre, parce que j'ai la flemme de passer sous l'eau mes cheveux et surtout consacrer donc une heure à tout ce rituel, je fais un shampoing sec. Après avoir essayé une nouveauté -quand cela l'était bien sûr- le shampoing sec Garnier Ultra Doux à l'extrait de Citron – j'ai mis six mois avant de retenter l'expérience sur les conseils des Youtubeuses - je ne sais plus laquelle honnêtement- pour acheter l'expert britannique dans le domaine - le Saint Graal « Batiste », l'original. 

Les "variétés" de Shampoing Sec Batiste, 4, 50 euros chez Intermarché pour l'original. Ceux-ci viennent de Leclerc et j'ai oublié la valeur de la promo pour être honnête.

Celui d'Ultra Doux me rendait les cheveux poisseux sans enlever l'aspect gras. Je cherchais un shampoing sec spécial pour les blondes et l'original de Batiste comblait très vite mes besoins. J'avais la racine des cheveux blanches comme si j'avais vieilli d'un coup mais au moins après deux minutes de brossage ils étaient comme neufs - sans lavage avec Mir Laine – on est pas là pour parler lessive nom d'un fer à lisser !!!

Le classique de chez Batiste a cédé la place, grâce à une promo chez Leclerc (deux achetés le troisième gratuit), il y a peu, à celui au parfum tropical (odeur noix de coco) et fruit Cherry - les non bilingues comprenez à la cerise.
Si on ne dispose pas de dictionnaire Harrap's chez soi, il est possible de comprendre le mot avec les cerises dessinées dessus - les mecs du marketing ont bossé comme des dingues pendant des mois sur le packaging du produit pour qu'on y croit à mort. Imaginons leur dialogue.

« Hé Jean-Mi ?
- Ouais Jean-Mo qu'est ce quia ? (Mes personnages inventés sont souvent des Jean Mi)
- Dis, dis, si on écrit Cherry sans traduire pour les french girls, tu crois qu'elles vont capter ?
- Pff aucun problème vieux, j'ai tout traduit
- Ah bah non t'a traduit « fris » mais pas cherry !
- Et bah t'as qu'à rajouter des cerises en pagaille sur le flacon, comme ça elles sauront !
- Même si elles sentent pas la cerise ?
- Même si elles sentent pas la cerise. De toutes façon, elles sont trop préoccupées à lire la notice derrière le flacon pour savoir si elles agitent bien le bidule et si c'est toujours bien à 20 cm du cuir chevelu qu'il faut vaporiser. On mettra une odeur de synthèse de prune elles y verront que du feu. Vas-y je te dis. »

Alors bien sûr c'est à prendre au 1000 degré Celsius Fahrenheit- il sent la cerise « of course » mais c'est juste pour rire du fait qu'on est sensiblement toutes accro aux visuels des produits avouez-le en commentaire:).

J'ai essayé aussi il y a deux mois, le « Low Shampoo » de chez Yves Rocher, une crème à appliquer à la place d'un shampoing sur cheveux mouillés. Cela m'a intéressé car je n'avais pas besoin de les emmêler faire mousser car cela a les mêmes propriétés qu'une crème. Seulement échec total car cela n'est pas adapté à ma forte séboréisation capillaire - néologisme inventé à 00:08 le dimanche 10 août 2015 - au fait que mes cheveux sont très vite gras à la racine si vous préférez. 

6,60 euros (sans promo à l'époque car j'ai acheté le produit à ses débuts)
Une vendeuse en boutique m'a conseillé d'utiliser le produit pendant l'été après trois essais infructueux, afin d'espacer les shampoings moussants, lorsqu'on va à la piscine et à la mer (en effet, c'est bien utile) surtout que je dois finir encore 150 ml de produit (vendu en format 200 ml et pas encore d'échantillon pour se faire une idée).
Autre astuce : si vous aussi vous regrettez cet achat, ne le jetez pas : il peut servir pour nettoyer les pinceaux de maquillage. A défaut d'avoir les cheveux plus doux (ce qui est vraiment le cas) vous aurez les poils -des pinceaux- plus doux;).

Pour les grandes occasions j'aime beaucoup me faire des anglaises ou un effet wavy dans les cheveux. trois solutions : la méthode tresse qui pose la nuit, les nouveaux bigoudis autour desquels on enroule les cheveux, ou troisième méthode, le fer à friser/ lisser autour duquel on entortille chaque mèche.
Je sais pertinemment que si j'opte pour la dernière technique, il faut que je sois sûre de ne pas être en retard et de consacrer deux heures à mes boucles (qui hélas vont tomber très vite au cours de la soirée.) Si vous avez d'ailleurs une astuce -en dehors de la couche de laque – pour faire tenir mes boucles – j'ai le cheveu fin, assez dense et surtout lourd- jusqu'au bout de la nuit, je suis preneuse.


Les shampoings secs Batiste sont évidemment mes coups de cœur capillaires comme la brosse Tangle Teezer. Vous avez pu voir les prix des produits avec les photos correspondantes.
Les produits conseillés par mon coiffeur ne m'empêchent pas des petites entorses au règlement et il va de soi que si j'achète les produits qu'il revend c'est parce que je suis chouchoutée au salon sans rien ajouter de plus quand je fais des mèches. Être modèle pour cheveux c'est aussi un bon plan budget, il faut être honnête.

Mon regret c'est bien sûr le shampoing sec Ultra Doux à l'extrait de Citron de Garnier ainsi que le « Low Shampoo » d'Yves Rocher.

Et vous, quelle est votre routine capillaire et vos coups de cœur/gueule en matière de produits pour cheveux ? Dites moi tout en commentaire:)